L'HISTOIRE DE LA SOIE

silk_spinning.jpg

La légende raconte qu’une princesse chinoise aurait découvert la soie, 2700 ans avant JC, en buvant son thé dans le jardin de son palais, à l’ombre d’un mûrier blanc lorsqu’un cocon tomba dans sa tasse de thé.

Un long fil se serait dévidé lorsqu’elle aurait tenté de récupérer le cocon. 

Elle eut alors l’idée de le tisser, c’est ainsi que la soie était née…

 

Depuis plus de 4000 ans, les chinois considèrent la soie comme la matière luxueuse par excellence.

La soie chinoise demeura un secret infiniment précieux et jalousement gardé pendant près de trois millénaires. 

Le ver à soie fut élevé dans le but de produire et de tisser la soie – un élevage que l’on appelle la sériciculture – et quiconque tentait de voler des vers à soie, des cocons ou même des œufs était condamné à mort .

A l’origine, seuls les empereurs pouvaient en porter.

Plus tard, le privilège s’élargit aux plus hauts dignitaires, puis, alors que les techniques de production s’amélioraient, son usage se répandit.

Au second siècle avant notre ère, les empereurs Han assiégés par des barbares nomades eurent besoin d'alliés et de chevaux. Pour acheter les deux, la Chine céda ce qu'elle avait de plus précieux, la soie, et prit la décision de s'ouvrir au commerce et au monde extérieur.

C’est ainsi que la Route de la soie vît le jour. Grâce à elle, la Chine commença à répandre la soie vers l’ouest, et plus tard dans le monde entier.